Collège Léodate Volmar

Le fabrication du couac

Bonjour cher élève ! Nous sommes Rachelda, Staïsna et Evodi. On est toutes les trois en 5e E, et on a décidé de te parler du couac, qui est un aliment qu’on mange très souvent à la maison. On s’est aussi enregistrées pour que tu puisses nous entendre. Bonne écoute !

En Guyane, on mange beaucoup de couac. On le mange par exemple avec du poisson ou avec du poulet, pour remplacer le riz. Le couac c’est de la farine de manioc : ça ressemble à de petites boules jaunes, un peu comme le couscous. Par contre, c’est plus dur, et ça croustille quand on le mâche.

Pour commencer, on va te décrire comment on cultive le manioc. Ensuite, on va t’expliquer comment on le transforme en farine de manioc. Et enfin, tu sauras comment on obtient du couac !

Pour faire pousser du manioc, il te faut un abattis. Dans notre langue, en Ndjukatongo, ça s’appelle un goon. Un abattis, car tu dois te demander ce que c’est, c’est un grand morceau de forêt. On coupe tous les arbres avec des machettes et on les brûle tous. Puis, on enlève les restes d’arbres qui n’ont pas entièrement brûlé. On dit qu’on nettoie l’abattis. Nous, on le fait en famille. Puis tu dois creuser des trous dans le sol. On coupe des tiges de manioc et on en met des petits morceaux dans le trou. On rebouche le trou, puis la branche enfouie dans la terre va pousser comme un petit arbre. Tu dois attendre un ou deux ans et tu peux alors le récolter : tu arraches le petit arbre à la main et là tu peux enfin récupérer les racines. C’est ça le manioc, et en Ndjukatongo on l’appelle kassaba.

Des racines de manioc après la récolte
Des racines de manioc juste après la récolte

Pour transformer le manioc en couac, tu dois d’abord l’éplucher. Après, tu le laves, avant de le mettre dans l’eau pendant trois jours. Tu dois ensuite le râper pour faire de la farine. Mais cette farine est gorgée d’eau ! Tu dois donc la faire sécher. Pour cela, tu le mets dans une couleuvre faite avec des plantes séchées, pour qu’il perde son eau. Tu le laisses environ une heure : l’eau sort, et ton manioc est déjà sec. Ensuite, tu le tamises pour récupérer seulement les petits morceaux. Les gros, tu peux les jeter. Si tu penses que ça y est, tu as enfin le couac, tu te trompes : tu as seulement la farine de manioc, et encore beaucoup de travail !

Maintenant que tu as ta farine de manioc, tu vas pouvoir fabriquer le couac. D’abord, tu vas aller chercher du bois dans la forêt, pour faire un feu. Au-dessus du feu, tu vas faire chauffer une grande poêle. Une fois que ta poêle est bien chaude, tu l’étales et avec une grande pelle en bois tu vas le remuer pour qu’il ne brûle pas. Tu continues à le mélanger jusqu’à ce obtenir des petites boules jaunes. Tu réunis tes petites boules jaunes, puis tu les tamises pour enlever les tiges. Tu recuis encore un peu les petites boules, et ça y est : tu as enfin ton couac !

Télécharger cet article : Enregistrer au format PDF

Eduscol

Bienvenue au collège Léodate Volmar

Rue Edgard Milien BP25
Village Balaté
97393 SAINT LAURENT DU MARONI Cedex

RNE : 9730348R

Comment nous joindre ?

Par téléphone : 0594 34 26 53
Par fax : 0594 34 26 54
ce.9730348r@ac-guyane.fr

Espaces Pronote

septembre 2021 :

Rien pour ce mois

août 2021 | octobre 2021


©2021 Académie de la Guyane - Tous droits réservés | Mentions légales